PPP par le conseil général du Loiret

mardi 12 juin 2012
par  solidairesloiret
popularité : 100%

Communiqué solidaires - FSU - FCPE

Communiqué de presse

Le Conseil Général vient d’organiser deux réunions publiques afin de vanter les mérites de la construction de deux nouveaux collèges (Saint Ay et Meung sur Loire) et de la Salle Polyvalente de Meung en Partenariat Public Privé (PPP). Les nombreux défauts de construction et dysfonctionnements relevés à Villemandeur, premier collège du Loiret construit en PPP en 2007, nous inquiètent au plus haut point quant à l’avenir de ces constructions. En effet, 5 autres constructions similaires de collèges sont prévues dans notre département alors que M. Doligé, président du Conseil Général, s’était engagé, en 2006, à ne pas reconstruire en PPP avant 10 ans sans avoir fait le bilan de Villemandeur. De plus, le CESE (Conseil Economique et Social de l’Environnement), dans sa préconisation 27, estime que « …l’Etat doit jouer un rôle d’alerte et d’information auprès des collectivités[…], des établissements et administrations publics sur les conséquences de choix risqués comme peuvent l’être […] les partenariats Public privé ». La Cour des Comptes a également attiré l’attention sur les risques financiers encourus dans ces projets PPP. Pire encore, la généralisation des ces partenariats touche depuis peu les cantines scolaires, puisqu’une cuisine centrale est en projet avancé de construction à Meung sur Loire afin d’alimenter, en liaison froide, 4* collèges du Loiret ! Les conséquences pour les personnels et les usagers seront nombreuses : abandon des compétences des cuisiniers par une banalisation des tâches de réchauffage, perte de qualité des produits achetés à bas prix et alimentant, en liaison froide, 3 autres collèges, perte de l’indispensable interactivité entre les personnels et les élèves, aucune garantie sur les prix payés par les usagers des cantines. C’est pourquoi, nous continuons de demander que des cuisines soient construites sur place, en régie publique afin de garantir :

  • Fraîcheur et qualité des aliments : production en direct le matin pour le midi
  • Moins de gaspillage, une gestion rigoureuse des effectifs avec le maintien des emplois pour la légumerie
  • Respect de la qualification professionnelle des cuisiniers
  • Respect de la mission éducative des personnels de restauration
  • Possibilité de s’approvisionner auprès de producteurs locaux et biologiques
  • Préoccupation du bien-être des élèves et des usagers en général.
  • Respect de l’environnement en supprimant les livraisons journalières de repas. Rappelons, enfin, que plus de 30 collèges sur 56 dans le Loiret ont voté une motion, lors de leur Conseil d’Administration, qui s’oppose à une telle construction et que les organisations syndicales accompagnées des représentants de parents d’élèves n’ont toujours pas été reçues par le Conseil Général alors qu’elles en font la demande depuis décembre 2011.

* 10 collèges étaient concernés à l’origine mais face à la mobilisation des personnels, des organisations syndicales, de la FCPE et de certains élus, le Conseil Général a renoncé à une partie de son projet.

Orléans le 24 mai 2012

Pour l’intersyndicale

Le secrétariat de la FSU 45 (02 38 78 00 60) Bastide Anne, Chillou Vanessa, Chirouse Bruno, Maisonnave Pascale


Documents joints

Word - 111.5 ko
Word - 111.5 ko

Commentaires

Agenda

<<

2019

>>

<<

Novembre

>>

Aujourd'hui

LuMaMeJeVeSaDi
28293031123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829301
Aucun évènement à venir les 6 prochains mois